C-Jahman

B-Boy à suivre. C-Jahman, Rappeur. Bruxelles.

C-Jahman

– Présentation :

Mon nom de scène est C-jahman (prononcez « si djaman ») mais on m’appelle aussi c-jah voir meme cj (prononcez ‘sidj’). Je suis né à Kinshasa en 1979 (RDC). J’ai vécu un peu partout (Israël, Sénégal, Suisse, France et bien sûr chez moi dans l’ex-Zaïre). Je suis arrivé en France à l’age de 14 ans et vit en Belgique depuis 1995. Je suis aide-comptable de formation et passionné: d’histoire, d’anthropologie, d’informatique, de géographie, de géostratégie, de lecture, d’écriture, de musique, etc…

 

– Motivations :

Pourquoi je rappe ? J’ai un jour écrit un morceau sur ce sujet. À l’époque, c’était pour propager et témoigner de ma foi chrétienne en Jésus Christ. Actuellement c’est toujours le cas mais moins de manière exclusive. Parce que depuis la mort de mon père en janvier 2007, et mon voyage retour a kinshasa en aout 2007 après 14 ans d’absence, j’ai beaucoup plus à coeur de parler de mon africanité dans son ensemble… Histoire, valeurs, conflits, futur. Comme je le dis dans mon morceau ‘Pinzoli ya africa’ (les larmes de l’Afrique) sur mon myspace ‘Dieu est mon père et l’Afrique ma mère’ voilà qui résume bien les motivations de pratiquer mon art actuellement…

Mais au delà de tout cela, c’est surtout le fait de devenir un acteur social dans la communauté africaine en générale et en Belgique en particulier, qui me motive. C’est un long chemin, quasi vierge, vu le nombre de mauvais exemples ou absences d’exemples tout court pour la communauté noire au pays des moules frites.

 

– Parcours

J’en suis actuellement là où arrivent souvent les artistes avec une cervelle qui ne font pas que chercher à pondre des tubes et des hits pour les clubs. J’en suis là où arrivent les MC qui défendent un HipHop qui doit revenir à ses sources, c’est-à-dire  un HipHop un peu plus social et moins club, bling bling et conneries.

En ce moment, je mentirai si je disais que mon parcours était « super high ». Mais bon je ne stagne pas non plus au point d’être complètement mort. Je fais surtout beaucoup de scènes et de rencontres artistiques. De ce que j’ai déjà réalisé je garde en mémoire le fait de devoir achever, faire aboutir les projets que j’ai en tête et le maxi sorti en 2006 m’a donné un aperçu du travail à faire pour l’avenir, pour mes autres projets.

Je ne suis pas satisfait artistiquement de la manière dont les choses avancent ou plutôt n’avancent pas trop, j’aimerai en faire plus et produire plus dans la sphère HipHop en Belgique et ailleurs si Dieu et les personnes concernées me permettent d’accomplir mon oeuvre…

 

– Projets

j’avance vers mes racines, vers l’essence de ma culture, de la nation à laquelle j’appartiens. C’est une chose que je ressens très fort en moi depuis un moment pour deux raisons citées plus haut. Sur le plan personnel d’abord, ma famille, ma vie professionnelle, fonder un foyer et retourner en Afrique définitivement dans quelques années pour participer à la gestion des biens de mon père. Sur le plan artistique, trouver un label pour finaliser mon projet ‘Mon Art Vol 1: la trilogie’ dont le premier tome ‘mes racines et mes ailes’. Aussi concrétiser des projets gratuits de mixtapes ou street-albums en cours et mes collaborations.

 

Visitez son site web : http://www.cjahman.com

Consultez son myspace : http://www.myspace.com/cjahman