Le HipHop, la lumière et la vie

Imaginez-vous dans un tunnel. Vous êtes dans le noir, vous êtes en vélo et pédalez vers la sortie. Et vous pédalez bien. Vite. Mais vous avez beau pédaler, vous ne voyez toujours pas la sortie. Mais vous voyez d’autres cyclistes vous dépasser et disparaître de votre champ de vision, vous les entendez parler et vous devinez que, eux, ils ont vu la lumière de la sortie. Malgré tous vos efforts, vous, vous restez dans l’ombre et vous vous demandez quand vous verrez à votre tour cette lumière. Pure fiction?

 

Non, réalité. Pour beaucoup d’activistes, d’entrepreneurs et artistes, la passion du HipHop, la sensation de faire partie d’une culture à part, l’ambition de changer le monde et l’excitation de créer quelque chose à partir de rien s’accompagnent d’un côté obscur. Il n’y a jamais assez d’heures, jamais assez de jours, jamais assez de temps pour tout accomplir. On vit le HipHop tellement à fond que nos journées, nos soirées, nos week-ends, nos loisirs se résument à ceci : HipHop. Et petit à petit, lentement, mais sûrement les problèmes surgissent. Plus on s’investit dans le HipHop, plus on s’éloigne des autres. Des autres choses. Des autres gens… Les rapports familiaux en souffrent. On n’a plus le temps de voir nos amis, à moins qu’ils soient dans le HipHop aussi. Les autres loisirs sont mis de côté ou deviennent des souvenirs lointains. Les vies sentimentales sont mises en suspens lorsqu’elles n’en sont pas dégradées. C’est ça la vie?

 

Il n’y a pas si longtemps, nous n’imaginions pas que nous puissions en arriver là. Tout était à faire, tout était à créer. Ce n’était qu’une question de passion, travail et de temps. On pensait qu’il suffisait de bosser dur et que la récompense viendrait. Et encore, pensait-on vraiment à une récompense? L’idée, c’était de vivre à fond le HipHop. Pas le temps de flair’, en quelque sorte, c’était la devise. Qu’est-ce que les temps ont changé ! Aujourd’hui, même les plus optimistes des activistes HipHop se rendent compte qu’ils ne peuvent pas changer le monde en quelques mois. La génération HipHop, ceux qui ont grandi avec le HipHop et vu grandir le HipHop, doit se mettre en tête qu’il faut miser sur le moyen voire le long terme pour atteindre ses buts. Et l’expérience des old-timers rappelle que les sacrifices personnels ne paient pas toujours… Dans le pire des cas, le HipHop s’est transformé en cimetières des illusions, et la quête de la réussite et de la reconnaissance par le biais du HipHop, en une autoroute de la déception et le découragement, un voyage vers nulle part. Mais le tableau n’est pas si sombre, rassurez-vous.

Compagnie Melting Spot © DDTF

Le HipHop regorge encore d’immenses opportunités. Les opportunités devant nous sont si nombreuses et nos aspirations par rapport à ce que nous pouvons faire et tirer du HipHop sont si grandes que nous ne pouvons pas non plus nous résoudre rester passifs et laisser passer le train. C’est pourquoi tous ceux qui veulent toujours s’investir dans le HipHop mais qui ne veulent pas s’y perdre doivent répondre à la question suivante: Qu’est-ce que je vais faire de ma vie? C’est la question que nombreux se posent aujourd’hui. Avec cette question, viennent d’autres questions de sens. Quelles sont mes priorités dans la vie? Qu’est-ce qui compte pour moi? Comment concilier qui je suis avec ce que je fais? Dois-je persévérer dans le HipHop ou laisser tomber? et surtout est-ce que le HipHop vaut le prix de ma vie?

 

Il n’y a pas de réponse unique ni simple. C’est pourquoi nous vous invitons à prêter attention aux récits des acteurs régionaux du HipHop dans ce numéro, à vous plonger dans les pages de nos sélections puisées dans l’actualité HipHop et à réfléchir sur nos analyses qui ont trait au développement de notre culture. Considérez ce que vous lirez comme des expériences non seulement à méditer, mais surtout à tirer profit. Pour formuler vos propres réponses. Peut-être même que vous vous reconnaîtrez dans ce que nous écrivons, peut-être aussi que vous regarderez avec un autre œil votre frère, votre cousine, vos amis, vos voisins qui sont dans le HipHop. Dans tous les cas, La Voix du HipHop s’efforce  de jouer son rôle. Apporter un éclairage sur le HipHop. A vous de juger.