HipHop : Age d’or et maturité

L’âge d’or du HipHop, c’était quand au final? Il n’y a pas de réponses précises à cette question.

Parce que c’est une question de perception, liée à un contexte et à l’âge des personnes concernées. C’est la raison pour laquelle pour certains cet âge d’or correspond à la fin des années 1970, pour d’autres au milieu des années 1980, pour d’autres encore, le début des années 1990, pour d’autres encore le début des années 2000, voir ces dernières années.

Le début des années 1990 est considéré par les médias, de manière générale, comme l’âge d’or du HipHop tout simplement parce que la majorité de gens qui écrivent sur le HipHop dans ces médias devaient être à la fac ou au lycée durant cette période, ceci expliquant cela. Par contre, la première partie des années 1990 est incontestablement un tournant dans le HipHop, dans sa dimension musicale.

Pourquoi ? Parce que le HipHop y avait atteint une certaine maturité. Une maturité artistique, culturelle, intellectuelle, professionnelle. Ce qui est navrant, c’est que beaucoup de gens ne regardent pas la culture HipHop en terme d’évolution. C’est le même HipHop qui a émergé au début des années 1970, en tant que produit de l’expérience noire aux USA, qui a constamment évolué pour atteindre un sommet, une maturité, au début des années 1990.

C’est dans ce sens que l’on peut dire que le HipHop du début des années 1990, était au sommet de son art, avec les Nas, Wu-tang, Brand Nubian, Common Sense, Pharcyde, Public Enemy, BDP & KRS One, Gangstarr Foundation, Queen Latifah & Flavor Unit, Native Tongues, Ice Cube & Street knowledge, Geto Boy & Rap a Lot records, Heavy D & Uptown records, Hitsquad, etc, etc…

Cette maturité artistique, économique et culturelle a façonné et réinventé la culture HipHop telle que nous la voyons aujourd’hui, a consolidé un certain esprit HipHop (Kaze parle de « Spirit of 94 ») et a influencé le monde, avec son lot de parasites et d’imposteurs. Naughty By Nature est le parfait exemple de tout cela. Le parcours du groupe est très révélateur de la tournure que le HipHop a connu, une fois ce sommet atteint, au milieu des années 1990.